Sur une liste de discussion autour de l'IEF, une maman se pose la question du passage du "Unschooling" à des apprentissages + formels.

Voilà une tâche qui n'est pas évidente!
Je vais donc partager mon expérience.

101_2195

Voici "Tenessee", qui nous venait tout droit de Menphis, le unschooling, c'est aussi faire découvrir le vrai monde aux enfants! En arrière plan, le formel prend doucement sa place sur nos murs.

1) Expliquer à l'enfant POURQUOI on change de rythme.
- dans notre cas, c'était une demande des grands de faire des choses plus scolaires, l'anticipation (un an et demi auparavant) du contrôle de CE1 où les inspecteurs s'attendent, tout à fait illégalement par ailleurs, que l'enfant sache lire/écrire/compter, ça,  pour la 4 ème. Et un mari qui commençait à faire la moue avec le 
unscho.
2) Mettre en place des systèmes.
-pour les petits (4,5 et 6,5 ans à l'époque), un système de workboxes pas trop formel, avec beaucoup de jeux pédagogiques au départ, remplacé petit à petit par des apprentissages de type fichiers plus formels.
-pour les grands (presque 13 et 14,5) des cours EAD et du matériel que j'avais moi-même préparé type "montessori".
3) Mettre en place des "routines de vie" qui soient progressives.
- L'heure du lever relativement libre au départ (pas plus de 10H pour les grands dans mon cas, pour arriver à 8H30 dans l'absolu), on fait son lit, le matin, on aide 
sa mère à débarrasser la table, on range sa chambre le soir, l'heure du coucher se mesure également (pour les ados parfois 3 H du math' est devenu minuit et je comptais encore abaisser).
4) Mettre en place des temps d'instruction/temps de vie de famille/temps libres qui soient bien définis....et respectés.
5) La réalité:
-Le dernier ne voulait rien savoir au sujet de quoi que ce soit comme apprentissage, refusait de s’asseoir à table, mais il jouait en-dessous de la table où je partageais des temps d'instruction avec sa soeur, absorbait tout, et manipulait ensuite librement le matériel pour un effet spectaculaire.
-L'utilisation des alphas, l'accrochage à l'envi d'un tas de trucs scolaires au mur (là on a gardé le côté entourage instructif du unscho tout en le mâtinant de scolaire, cela passe très bien) et le choix des activités à répartir dans la journée à plus ou moins bien convenu à la 4ème.
-Les grands n'ont pas voulu ouvrir les cours qu'ils avaient choisis eux-mêmes, ont carrément jeté les livrets de conjugaison "montessori"que j'avais mis un temps fou à leur préparer et ronchonnaient tant et plus pour tout.
6) La solution pour les grands: j'ai décidé d'ouvrir un nouveau blog, qui soit comme un journal de notre travail, et l'apprentissage passait quasiment exclusivement par internet, plutôt sur le modèle des grandes leçons montessori. Avec des vidéos, etc pour les maths.

MAIS je vivais avec une belle-famille extrêmement toxique juste en-dessous de chez moi et les enfants ont été enlevé à ce moment-là, je n'ai donc pas de recul à long terme de ce que cela aurait pu donner.
Aujourd'hui, il reste des réminiscences de tout cela lorsque je les aide pour le travail scolaire.
Ce que je proposai de "barbant" aux grands leur paraît aujourd'hui formidable au regard de ce que l'école leur propose.
Les 2 derniers, surtout la 4 ème sont relativement bien motivé à travailler avec moi car il savent que c'est la condition pour que l'on puisse reprendre l'instruction 
en famille.

101_2172101_2175 - Copie

L'instruction en famille c'est aussi la vie en famille. Un piano, une bibliothèque, toujours l'accès libre au savoir qui entoure.

 

DSCN0547

; ) 

DSCN0427

La bibliothèque municipale

DSCN0448

En plus des alphas un jeu d'apprentissage à la lecture trouvé chez Emmaüs version belge

DSCN0702DSCN0706

Et conserver le contact avec la nature, essentiel, pour adoucir le passage.