v_nus

Comment dépoussiérer le musée? En mettant à jour nos propres conceptions du musée!

Pour la plupart des parents, c'est la sortie culturelle qu'il "faut faire" pour éduquer son enfant. Une sorte de devoir du parent accompli qui s'exécute sur le tard, car un bébé s'y ennuierait et dérangerait les autres visiteurs.

Aïe! C'est mal parti!

D'abord, qu'est-ce qu'un musée?

Regardez bien, il y a de vastes couloirs (en général, les enfants adorent l'espace), des images colorées au mur qui racontent une histoire.

Alors, qu'est-ce qui coince? Le "Ne pas toucher". Or les enfants sont des personnes actives, particulièrement sensibles à l'éveil des sens. Si celui-là ne peut pas être utilisé, on va le combler autrement. Un musée est un endroit où on peut "faire" des choses.

1) emmener de quoi dessiner. Les plus grands peintres ont été inspirés par leur visites aux musées, l'artiste qui sommeille ou s'éveille au coeur de votre enfant aussi.

2) acheter (en préalable à la visite) des cartes postales de l'exposition et jouer (avec les plus petits, 3/6) à retrouver l'oeuvre. Ou emmener livres, magazines contenant les oeuvres que l'on va rencontrer. Avec les plus grands, on peut préparer un jeu de piste plus complexe.

3) selon l'expo visitée, on peut emmener des senteurs (les sous-bois, la fumée, les parfums fleuris, etc... du "loto des odeurs nature", des huiles essentielles...)

4) faire partager à l'enfant nos propres impressions, sentiments, et l'encourager à faire de même, sans chercher à l'influencer et sans critiquer son avis.

5) aller au musée comme lorsque l'on rend visite à un ami, dans une vraie maison vivante et pas dans un funérarium. On ne peut pas courir ou crier, mais on peut aller et venir rapidement, rire, discuter.paris_143_1_paris_142_1_

6) même si on achète rien (mais quelques cartes postales, c'est vraiment une bonne idée!), un détour par la librairie, avant ET après.

7) coupler la visite avec une petite parenthèse sympathique: un pique-nique dans un parc, une virée au mac do ou à la pizzéria.paris_221_1_

8) visiter des musées, mais aussi des expos, des galeries, des monuments (extérieurs, intérieurs), participer à des ateliers, bref, varier les plaisirs! Une expo peinture, une de photo, un atelier d'archéologie ou d'astronomie, un galériste contemporain, un zoo, un château.... le tout est de présenter chaque visite comme une rencontre, une découverte.

paris2007

9) ne pas être rigide avec le programme prévu. En visite au Louvre, j'avais l'intention d'approfondir l'extraordinaire département égyptologique (nous avions fait l'expo d'archéologie sous-marine du Caire).paris_080_1_ Jeanne a été tellement émerveillée par les appartements Napoléon III qui la font encore rêver que nous y avons passé un temps fou. Tant pis pour le département égyptologie vu au pas de course. C'est la rencontre qui compte.paris_207_1_

10) last, but not least, commencer....in utero!!!!! Je n'oublierai jamais les cris d'émerveillement d'Ulysse, 10 mois, lorsqu'il a découvert les Nymphéas à l'Orangerie: l'excitation l'a fait tenir debout, tout seul! Ni ses babillages ravis lorsqu'il s'est réveillé, en écharpe sur mon dos, en plein milieu du musée des orfèvres.

paris_273_1_paris_268_1_paris_124_1_

Un enfant décide de découvrir l'univers scribal parce qu'il est entouré de livres (s'il ne l'est pas, il sera souvent en echec pour cela). Un enfant de 8 ans qui n'a jamais mis les pieds dans un musée, à qui on a jamais parlé d'art, va se demander ce qu'il fait là et se retrouver en panne de codes pour traduire en émotions les images qu'il reçoit.

Allez, avec tout ça, vous verrez, que du bonheur!!!